Monsieur Macron,

Ma première lettre vous mettait en garde . Ma méteo fut juste, puisque l'insurrection a suivi (pas la guerre comme vous l'avez dit. La guerre c' est autre chose ...).

Mardi 27 Novembre, vous vous êtes adressé aux Français.

Parlons du cadre:

Le Général de Gaulle, que vous admirez tant, donnait une conférence de presse, avec

questions et réponses à la fin du débat. VOUS, vous vous adressez à vos troupes

où vous êtes certain de recueillir des applaudissements, dés que vos paroles appuyées

leur signalent qu' ils peuvent y aller. On appelle ça la claque dans les salles de spectacles.

Une question se pose, Monsieur Macron : auriez-vous peur des Français ?

Vous gardez la même attitude que lors de l'affaire Benalla, ( j'y reviens! ) De votre

Q.G, avec les vôtres, vous lanciez tel un petit garçon craintif et revanchard :

« Qu' ils viennent me chercher » ( ? )

Le contenu:

Vous voulez culpabiliser les Français avec les morts dus à la pollution.

Nous n'en sommes pas encore, Dieu merci, aux gaz létaux utilisés en Syrie.

Néanmoins, vous assénez cette Taxe au Carbone, comme une nécessité morale

urgente, pour sauver les petits enfants. Avez-vous le même sentiment, quand vous

vendez des armes aux Saoudiens qui vont faire des milliers de morts au Yemen, sans

oublier les Djihadistes qui risquent de retourner nos propres armes contre nous.

Je ne suis pas hostile à l' Écologie, bien au contraire, une prise de conscience et des

actions sont nécessaires, et je pense que les Français en sont tout a fait persuadés,

mais ne nous traitez en « minus habens » incapables de réfléchir à ces problèmes et

commencez par y voir clair vous-même ! Taxez plutôt les 4 X 4 et autres gros

véhicules, au prorata de leur pollution et n'empêchez pas « les petits, les obscurs, les sans grade... » de VIVRE

Autre erreur de taille!

Lors des manifestations du Centenaire du 11 Novembre, votre discours sur les

Champs Élysées faisant un parallèle entre le patriotisme et le nationalisme, alors que

vous saviez (enfin je pense), que Monsieur Trump avait axé sa récente campagne

électorale sur le nationalisme ! Et le coup d'envoi en choisissant une chanteuse qui

avait manifesté à la Maison Blanche contre lui !

Que cherchiez vous par cette fanfaronnade ? A récupérer quelques points sur votre

côte d'amour (qui est au plus bas !), sachant bien que Monsieur Trump n'est guère

apprécié en France. Il semblait pourtant que vous vouliez amener Monsieur Trump dans le clan des Écologistes. Croyez vous avoir habilement manœuvré ?

Et puis quoi, après avoir fait tant de courbettes et dépensé autant d’argent dans des

fêtes mirifiques pour recevoir ce couple, pensez vous avoir bien rentabilisé l' argent.

de l'État ?

Parlons de votre périple dans la Région Nord:

Votre évocation du Maréchal Pétain me parait assez déplacée. Vous avez sans doute

oublié, que ce personnage, avait beaucoup divisé les Français, au sein même de leur

familles en 1940-44. Or nous savons maintenant que l'on peut le qualifier de bon

Général en14-18 puisqu'il a fait moins de morts que les autres! On sait aussi, qu’il

visitait plus souvent les " bordels" que les tranchées. Ces établissements étaient nombreux à l'arrière des lignes.

Eh oui , Monsieur Macron, le « repos du guerrier » voulait des filles et du pinard, ça

aidait à mourir dans la boue, la crasse et la vermine.

Pour les Généraux les parfums enivrants des demi-mondaines et du vin de

Champagne, qui n'était pas trop loin de la Marne.

Et puis il y avait ceux, qui n'en pouvant plus, fuyaient ces charniers, cet enfer. (comme on les comprend !). On les rattrapait et le Haut Commandement les mettait au

poteau d'exécution, avec sur la tête une pancarte d'opprobre et d'infamie et ils étaient

fusillés par leurs camarades, pour l'exemple...

Les héros sont morts, Monsieur Macron, ils sont sous les croix blanches à Verdun,

Douaumont et ailleurs et ils ne sont pas morts de vieillesse!

Le Général de Gaulle pouvait se permettre de parler de ces périodes, il les avait vécues.

Pas vous! Vous essayez de mettre un costume qui ne vous va pas. Pas assez de

carrure...

Allons , Monsieur Macron, retournez faire du théâtre d' amateurs avec votre épouse, vous serez plus crédibles sur les planches que sur une tribune présidentielle.

compteur.js.php?url=XhAkHwU0ov4%3D&df=f9